La faim psychologique dite de réconfort


Situation dans laquelle on constate une attirance vers des produits peu recommandables ( biscuits, barres de chocolats, viennoiseries, sodas...)

qui induit fatalement une prise de poids avec risque ensuite de basculer vers une faim de type compulsive ( voir post précédent).

Cette alimentation de réconfort diminue les tensions dues au stress peut exister a minima, sans conséquences mais il ne faut pas qu'elle devienne une solution à la gestion du stress

Selon l'expression du psychiatre Bernard Waysfeld l'alimentation ne dit pas se transformer " en un "pansement pour la psyché".

Effectivement, les aliments ne doivent pas être utilisés pour calmer des angoisses ou comme antidépresseur.

A l'inverse, il existe aussi des personnes stressées qui mangent de moins en moins, elles se consument de l'intérieur.

Au final cela engendre des déséquilibres nutritionnels majorant de la fatigue et de la déprime.

néanmoins une alimentation adaptée aide à rétablir la situation en plus d'un distance psychologique par rapport au différents éléments de la vie car les émotions influent sur le prise alimentaire.



8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout