Hygiène de vie et sommeil partie 3 : La lumière bleue

La lumière bleue est émise par des sources de lumière artificielle

- ampoules

- écrans Led des smartphones, tablettes, ordinateurs ou télévisons.

ils sont omniprésents dans notre quotidien.

En effet les écrans créent de la lumière blanche en combinant de la lumière bleue et de la lumière jaune.


Les rayons correspondant à la lumière bleue sont plus intenses que les autres, pour une même intensité lumineuse perçue, la lumière bleue active 100 fois plus les photorécepteurs de la rétine que la lumière blanche d'une lampe fluorescente de même intensité.

Elle envoie donc au cerveau le message d'une exposition massive à la lumière.


Le temps passé devant nos écrans ne cessent d'augmenter chaque année.

Etude ( 2014) de Ipsos pour Essilor à montré que près de 4 personnes sur 10 passent plus de 9 heures /jour sur des dispositifs numériques.


Cet usage excessif ( de tous les écrans) n'est pas sans conséquences.

Cette lumière bleue induit notre organisme en erreur et bloque le sécrétion de mélatonine, stimulant ainsi l'éveil et retardant l'endormissement.


Ados et jeunes adultes sont d'avantages concernés par la mauvaise utilisation des ces nouvelles technologies (écrans des smartphones, tablettes, ordinateurs, télévisons...)qui impact la durée et la qualité de leur sommeil.


L'exposition notamment le soir, perturbe l'horloge biologique et provoque une diminution de la somnolence, un regain de vigilance et retarde l'endormissement avec une éventuelle dette de sommeil si l'heure de levée ne peut être retardé en raison d'obligations professionnelles ou sociales.


c'est un phénomène propice au syndrome de retard de phase courant chez les ados et les jeunes adultes.





Selon des études récentes voici les conséquences de l'utilisation excessive des écrans le soir sur le sommeil des enfants et des ados :


- 1h30 de sommeil en moins en comparaison aux faibles utilisateurs

- risque accru de troubles de l'humeur

- D'échecs scolaire

- risque augmenté de troubles métaboliques ( surpoids, obésité et de diabète) en corrélation avec la durée passée sur les écrans. chez les enfants : le cristallin est transparent, ce mécanisme de protection dans l'oeil est donc plus faible.


Réduire, diminuer ou limiter la durée d'exposition aux écrans chez les enfants est nécessaire.



A noter que le sommeil représente une phase de croissance importante chez l'enfant.


Etude de l'Inserm en 2017 : les lumières LED seraient néfastes engendrant un stress oxydatif au niveau de la rétine.

Un apport en antioxydant est conseillé afin de limiter ce phénomène à l'origine du vieillissement oculaire notamment.


Nous pouvons atténuer les effets néfastes de la lumière bleue sur nos appareils grâce à des modes "confort des yeux " ou "nuit" et ou "sombre".Les scientifiques de l'université de Manchester assurent que pour la santé, il vaut mieux diminuer la luminosité que de jouer sur les tonalités.

En outre un réglage de la luminosité et du contacter pourrait être bénéfique sur les ordinateurs.


Il existe aussi des filtres et des applications pour réduire l'émission de la lumière bleue à partir des écrans.

Néanmoins certains n'ont pas été évalués scientifiquement et leur intérêt reste à vérifier.


Étude de 2017 ( Université de Houston, Ophthalmic and Physiological Optics)

- Porter des lunettes "anti-lumière bleue" lors de l'utilisation d'écrans permet d'augmenter de 58% le niveau de mélatonie.


Respecter une distance raisonnable vi à vis des écrans et regarder tous les quarts d'heure un point à distance de plusieurs mètres pendant 15 secondes peuvent apporter un confort visuel non négligeable quand on passe beaucoup de temps sur les écrans.



( post à suivre : comment créer un environnement propice au sommeil)





5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout